Flash Info

INVENTAIRE DU PATRIMOINE
vendredi 19 mars 2021

en savoir plus

ANALYSES DE LA QUALITE DE L'EAU
lundi 5 avril 2021

en savoir plus

CONSEIL MUNICIPAL 13 Avril 17h30
mardi 6 avril 2021

en savoir plus

NOUVELLE CARTE NATIONAL D'IDENTITE
mardi 6 avril 2021

en savoir plus

FERMETURE DE LA ROUTE ENTRE PRADES ET SAINT MICHEL DE CUXA
vendredi 9 avril 2021

en savoir plus
RESTRICTIONS DE CIRCULATION EN AVAL DE TAURINYA (voir l'arrêté dans le flash info) ...

Histoire du village

Du Moyen-Age à nos jours

Le territoire de Fillols ne possède pas de vestiges de l’époque préhistorique. Nos lointains ancêtres ont pourtant vécu dans les collines du Conflent, qui étaient pour eux idéales (boisées, proches de la plaine, douces au climat).

Par la suite, ni les Celtes (-500), ni les Romains (-121), ni les Wisigoths n’ont laissé de traces sur le territoire de Fillols. Après l’invasion sarrasine, et le dépeuplement du Roussillon, c’est Charlemagne qui parvient à prendre cette région (811) et qui la pacifie. Commence alors l’ère chrétienne, et avec elle la multiplication des églises rurales. C’est ainsi qu’apparut le village tel que nous le connaissons.

Après l’invasion chrétienne, les comtes du Roussillon, de Bésalu et de Cerdagne qui partageaient notre actuel département ont favorisé l’implantation de grandes abbayes, abbayes qui créèrent de nombreuses petites églises d’art roman, un peu partout dans la région.

Un peu d’histoire

Fillols, est situé sur la face nord du Canigou dont on voit le sommet à 2785m.

Fillols de Fulliolis, latin signifiant feuillu, est un village à caractère agricole, pastoral et minier du moyen Conflent, situé à 750 m d’altitude dans la petite vallée de la rivière du même nom.

A Fillols, la majorité des habitants vivait jusqu’à ces dernières années des produits maraîchers cultivés dans les jardins en terrasses et de l’élevage. Jusqu’à la guerre de 1940, le blé et le maïs recouvraient le Pla, le Serrat de la Llose, la Coste pour répondre aux besoins domestiques. Le reste des terres était réservé aux vaches, moutons, chèvres. A partir de 1935, petit à petit, ont fait leur apparition les vergers de pommes, de poires, nouvelles ressources de revenus jusqu’en 1970, date à partir de laquelle il y a eu mévente.

Aujourd’hui, les forêts de chênes, de châtaigniers ont petit à petit remplacé une grande partie des terres abandonnées. Mais Fillols a été aussi un village minier dont le gisement a été exploité depuis la plus haute antiquité jusqu’à la fermeture définitive en 1957, l’exploitation des mines, malgré des périodes d’intense activité alternant avec des périodes de ralentissement ou de chômage, a apporté une grande richesse à l’économie de la région et un complément de revenus non négligeable aux paysans mineurs du village.

Niché dans le haut d’une vallée très protégée aux portes du Canigou, Fillols tient son originalité de l’authenticité et de la qualité de vie que peut offrir un village de moyenne montagne aujourd’hui.